Quelles actions en 2019 ?

Le Comité de pilotage annuel de la Charte forestière des Chambaran s’est réuni à Roybon la semaine dernière. Cette rencontre avait pour objets de rappeler les changements relatifs à la signature du renouvellement de la charte et de présenter les actions prévues en 2019 auprès des différents partenaires de la Charte forestière que sont : les élus, l’association des Communes forestières, l’Office national des forêts, le Centre régional de la propriété forestière, les groupements locaux de propriétaires forestiers, les associations interprofessionnelles de la filière bois…

Pour 2019, les projets sont nombreux et variés, ils touchent l’ensemble des acteurs de la filière bois. En effet des partenariats sont mis en place avec l’interprofession FIBOIS et le CRPF (Centre Régional de la Propriété Forestière) afin de valoriser les bois en favorisant une exploitation respectueuse de la ressource et de son environnement, d’une part, et d’accompagner techniquement les propriétaires forestiers dans leurs projets de desserte forestières, de les sensibiliser et les orienter vers des structures de regroupement pour limiter les effets du morcellement en favorisant la gestion forestière durable d’autre part.
Dans la continuité des années précédentes, la charte forestière travaillera également en étroite collaboration avec les communes, avec la dynamisation du réseau des correspondants forêt permettant ainsi d’avoir des interlocuteurs privilégiés sur tout le territoire.
Le grand public ne sera pas en reste et pourra découvrir la filière bois à travers des animations sur tout le territoire (balades en forêt, démonstration de chantier forestier, portes ouvertes de plusieurs artisans… ) à l’occasion de la journée internationale des forêts qui aura lieu le dimanche 17 mars 2019. (Programme complet : www.actu.charteforestiere-chambaran.fr )
Enfin, les étudiants seront également mis à contribution. En effet, suite à la présentation, par un enseignant du CFPPA de la Côte St André, des résultats de 3 années d’étude d’un travail portant sur le cynips, parasite du châtaignier, et sur le torymus, son prédateur, la décision a été prise de continuer cette étude pendant encore 2 ans afin de corroborer les résultats déjà obtenus qui montrent une baisse de la présence du parasite.
Une autre étude va également commencée cette année portant sur les conflits d’usages sur différents secteurs à enjeux du territoire.

Plan du site